Journée mondiale de l’environnement


On en parle / vendredi 5 juin 2020

Aujourd’hui, 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement.

On profite donc de cette journée, et surtout en cette période de post-confinement, pour rappeler que nous avons une responsabilité et un impact direct, nous, humains, sur l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité.

Le confinement l’a montré : pendant que nous étions chez nous, la nature, elle, se réjouissait de notre absence.
La qualité de l’air était meilleure, les émissions de gaz à effet de serre baissaient drastiquement, les animaux réapparaissaient en des lieux de fortes affluences touristiques…
Exemple flagrant de notre impact direct : tous les apiculteurs le disent, l’année 2020 s’annonce exceptionnelle en production de miel, car les abeilles ont pu butiner en paix du fait de notre absence, mais aussi parce que la pulvérisation de pesticides sur l’environnement a été réduite (notamment dans les villes).

Abeilles à la ruche

Malheureusement, on le voit aussi depuis le déconfinement, de nombreux lieux se retrouvent jonchés par les déchets, laissés par des groupes d’amis qui, après avoir partagé un bon moment ensoleillé sur un quai, dans un parc ou une plage, repartent en laissant derrière eux leurs déchets.

Quai remplis de déchets
Bords du Rhône à Lyon

Alors, comme nous chez Hope Hope Hope on essaie de rester positifs, on se concentre plutôt sur la note positive du jour : pour la première fois depuis 50 ans, le jour du dépassement recule, et pas qu’un peu !

Earth Overshoot Day 1970-2020

Vous savez, le jour du dépassement, ce jour qui tous les ans arrive un peu plus tôt, et qui correspond à la date de l’année à laquelle l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an.

En 2019 la date du dépassement était le 29 juillet. Suite à la pandémie et au confinement de millions de personnes dans le monde, au trafic aérien mis en pause, aux industries à l’arrêt et aux transports liés à ces industries à l’arrêt également, la date est ainsi passée au 22 août.

Cela montre que des changements importants et rapides sont possibles mais que ces changements sont dépendants de changements dans nos modes de consommation et de production.

Alors on ne lâche rien, et toutes nos petites actions ont un impact !

#LElanCestNous #journeemondialedelenvironnement #environmentday

Source:
https://fr.unesco.org/commemorations/environmentday
https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-deconfinement-sonne-aussi-le-retour-des-dechets-dans-les-grandes-villes_fr_5ed3da05c5b62c3f0d2b3b83
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_du_d%C3%A9passement
https://positivr.fr/coronavirus-cette-annee-le-jour-du-depassement-de-la-terre-recule-de-trois-semaines/

Biodiversité : l’importance de l’abeille


On en parle / mercredi 20 mai 2020

Aujourd’hui, nous sommes le 20 mai, et c’est la journée mondiale des abeilles.

Alors peut-être vous demandez vous pourquoi ce tout petit animal que l’on voit passer dans nos jardins, qui parfois effraie les enfants (et les plus grands) soit à cause de sa (mauvaise) réputation d’insecte “qui pique”, soit parce qu’on est allergique à son venin, parfois les deux, a le droit à sa journée mondiale ?

Alors oui, pourquoi ?

L’importance de l’abeille dans la biodiversité

C’est quoi une abeille ?

Selon Wikimini, l’encyclopédie en ligne écrite par les enfants pour les enfants, “les abeilles sont des insectes de l’ordre des hyménoptères, comme les guêpes et les fourmis. Il en existe au moins 20 000 espèces différentes dans le monde. Il existe 7 espèces d’abeilles qui font du miel.

Les abeilles sont des insectes très utiles. Sans elles, nous ne pourrions pas vivre et si les fleurs n’étaient pas pollinisées, plus aucune ne survivrait. Les abeilles s’occupent de cette tâche.”

Car oui, même les enfants le savent, l’abeille est cruciale pour la biodiversité, et est un élément clé dans le processus de pollinisation des fleurs.

A quoi ça sert la pollinisation ?

La pollinisation est un processus fondamental pour la reproduction d’une grande (pour ne pas dire majeure) partie des plantes sauvages à fleurs dans le monde, mais aussi pour l’agriculture vivrière. Les pollinisateurs contribuent directement à la sécurité alimentaire de l’ensemble des espèces,  y compris humaine.

De plus, la pollinisation est la garante de la conservation de la biodiversité. Sa ns pollinisation, des milliers de plantes sont amenées à disparaître.

Les abeilles ne sont pas seules à assurer la pollinisation, elles peuvent compter sur l’aide d’autres pollinisateurs (eux aussi en danger de disparition) tels que :

  • les chauve-souris,
  • les papillons,
  • les oiseaux,
  • les mouches
    (oui même les mouches, elles arrivent même 2e derrière les abeilles, c’est fou hein ?? ),
  • les coléoptères,
  • les guêpes, frelons…
Les pollinistateurs:  Journée mondiale des abeilles | Nations Unies

Mais l’abeille est bel et bien la plus importante et la plus efficace .

La journée des abeilles

  Journée mondiale des abeilles | Nations Unies

Le 20 mai a été désignée Journée mondiale des abeilles afin d’attirer l’attention sur les pollinisateurs, leur rôle crucial dans la conservation de la biodiversité et le développement durable, mais aussi et surtout sur les menaces auxquelles ils sont confrontés.

Elle sert donc à encourager les mesures de protection envers les pollinisateurs ET les abeilles en particulier.

Le 20 mai a été choisi car c’est le jour anniversaire de Anton Janša, apiculteur et peintre slovène du XVIIIe siècle, reconnu aujourd’hui comme le pionnier de l’apiculture moderne.

Cette année, sous le thème de “Bee Engaged”, la journée met en avant le rôle crucial des apiculteurs.Un événement virtuel a lieu à midi (heure de Rome) sur le site de la FAO (Food and Agriculture Organization / Organisation pour l’alimentation et l’agriculture)
Pour en savoir plus cliquez ici: http://www.fao.org/world-bee-day/fr/

Comment faire pour sauver les abeilles à mon échelle ?

Il existe plusieurs actions possibles à l’échelle Hope Hope Hope. En voici quelques unes !

  • Parrainer une ruche (vous pouvez notamment aller voir “un toit pour les abeilles” pour cela).
  • Acheter des produits issus de pratiques agricoles durables (les produits bio ou issus de l’agriculture raisonnée).
  • Acheter du miel brut issu de vos apiculteurs locaux.
  • Soutenir la reforestation (là vous pouvez aller voir “Coeur de Forêt”, association pour la valorisation des forêts et des hommes).
  • Adopter les bons gestes dans votre jardin ou votre balcon:
    • Eviter les pesticides, fongicides, herbicides.
    • Diversifier les plantes, et choisir des fleurs qui fleurissent à différents moments.
    • Choisir des plantes mellifères (promis on vous fera un article là dessus un jour).
    • Protéger les nids sauvages.
    • Laissez à l’extérieur un récipient avec de l’eau, et des cailloux ou morceaux de bois pour faire des plages (afin d’éviter aux insectes de se noyer), et permettre aux insectes de venir boire.
  • Sensibiliser les gens autour de vous (offrez-leur un parrainage de ruche à Noël par exemple).

Source Photo: Dmitry Grigoriev on Unsplash