Je participe à une collecte de protections périodiques


Mon défi de la semaine / jeudi 17 octobre 2019

Par manque d’argent, en France, une femme sur dix renoncerait à changer de protections périodiques aussi souvent que nécessaire… Largement passée sous silence, la difficulté qu’ont de nombreuses femmes en situation de précarité (sans-abri, détenues et femmes ayant peu de revenus) à acquérir des protections périodiques est une réalité. Le rapport qui vient d’être remis par la sénatrice Patricia Schillinger à Marlène Schiappa préconise justement d’expérimenter la gratuité des protections périodiques pour les femmes les plus précaires.

En attendant cette éventuelle gratuité (que nous espérons vivement ! ), nous pouvons agir à notre échelle. Plusieurs associations organisent des collectes de protections périodiques, à l’image de l’association Règles élémentaires. A vous de jouer ! Et pour les plus motivés, vous pouvez même installer des boîtes de collecte dans votre entreprise !

Que mettre dans ces boîtes ? Plutôt des serviettes hygiéniques, car l’accès à l’eau et au savon est souvent très difficile pour les plus précaires. C’est la raison pour laquelle les tampons, coupes menstruelles et autres serviettes lavables qui sont, certes, plus économiques et écologiques, sont moins conseillées. Et pourquoi ne pas aller plus loin en donnant même des serviettes bio.

#LElanCestNous